Résultats du sondage (mai-juin 2020)

Merci à celles et ceux qui ont pris le temps de remplir le questionnaire que nous vous avions adressé. Lancé le 27 mai, nous avons arrêté la récolte de vos avis le dimanche 7 juin et avons reçu 288 réponses.
Le sondage comportait des questions fermées et des questions ouvertes.
Les questions fermées sont analysées automatiquement. Pour les questions ouvertes, nous les avons rassemblées dans différentes catégories, parfois en scindant vos réponses en plusieurs catégories qui nous semblaient cohérentes.
Ce premier regroupement de vos suggestions, mis en tableau, vous pouvez en prendre connaissance ci-dessous.

Nous avons rédigé un document expliquant et analysant les résultats tant des questions fermées que des questions ouvertes. Vous pouvez en prendre connaissance ici.

Enfin, nous avons traduit cette analyse en un texte court répondant à la demande relative à ce que doit-être la fédération. Vous pouvez le consulter ici.

SYNTHESE : Selon le dépouillement du sondage laFAP au 8 juin 2020, la Fédération des Arts Plastiques devrait être :

1. Un organe de représentation et de défense des acteurs des Arts Plastiques (134 occurrences dans le sondage) 

  • 1.1. qui soit inclusif (28 occurrences) 
    • tous les métiers doivent y être représentés, 
    • toutes les pratiques (démarches),
  • 1.2. et solidaire (29 occurences) 
    • entre jeunes et vieux, précaires et plus confortables, connus et moins connus,
  • 1.3. qui porte la voix (ou les voix) du secteurs (25 occurrences) 
    • au niveau politique 
    • au niveau médiatique 
    • dans le champ social
  • 1.4. qui soit organisé de manière transparente et démocratique (16 occurrences) 
    • culture du débat 
    • communication
  • 1.5. qui soit connectée aux autres organisations (11 occurrences) ayant déjà réfléchi à ces questions 
    • d’autres pays ou régions 
    • des autres disciplines 

2. Un organe qui vise à ce que ses membres puissent vivre de leur travail 

  • 2.1. en travaillant à instaurer un statut qui ne soit pas celui de chômeur (107 occurrences) 
    • ce statut doit être accessible 
    • et adapté aux situations diverses rencontrées 
    • transparent quant aux conditions d’octroi (ce doit être un droit, pas une libéralité)
  • 2.2. en veillant à ce que chacun reçoive une juste rémunération pour son travail (55 occurrencesau moyen
    • d’un dispositif légal ( évitant la négociation au coup par coup, toujours défavorable au plus faible) 
    • de la fixation de droits obligatoires
  • 2.3. en veillant à la solidarité des acteurs (c’est-à-dire en ne créant pas des conditions de concurrences mais plutôt des conditions de coopérations) (44 occurrences)
  • 2.4. en obtenant un refinancement conséquent du secteur (15X)
  • 2.5. en œuvrant à la reconnaissance de l’art comme activité d’intérêt public (24 occurrences) 

3. Un service d’informations (38 occurrences) 

3.1. qui offre un accompagnement et un soutien administratif et juridique 3.2. qui soit un lieu d’échange entre les membres 3.3. qui produise des analyses et études relatives au secteur 3.4. qui informe les membres des opportunités professionnelles 

4. Un service de soutien (53 occurrences) 

Autrement dit, laFAP sera un organe de représentation et de défense des acteurs des Arts Plastiques, inclusif1 et solidaire qui portera la voix (ou les voix) du secteurs, tant au niveau politique que médiatique ou social. 
Organisée de manière transparente et veillant à un fonctionnement démocratique, la FAPB encourage la culture du débat et veille à la communication de ses membres. 
Elle sera connectée aux autres organisations représentatives du secteurs dans d’autres régions et pays, ainsi que les organisations représentatives d’autres disciplines. Les actions de la FAPB visent à ce que ses membres puissent vivre de leur travail en travaillant à instaurer un statut qui ne soit pas celui de chômeur2 en veillant à ce que chacun reçoive une juste rémunération pour son travail3, en veillant à la solidarité des acteurs (c’est-à-dire en ne créant pas des conditions de concurrences mais plutôt des conditions de coopérations), en obtenant un refinancement conséquent du secteur et en œuvrant à la reconnaissance de l’art comme activité d’intérêt public. 

laFAP souhaite également mettre en place un service d’informations qui offre un accompagnement et un soutien administratif et juridique, qui soit un lieu d’échange entre les membres, qui produise des analyses et études relatives au secteur.

2 commentaires sur “Résultats du sondage (mai-juin 2020)”

  1. Retour de ping : Journal de bord – laFAP

  2. Je suis d’accord avec ce que j’ai lu, sur les priorités suggérés. Je suis nouvelle en Belgique et ne comprends pas tout, dans la politique, la culture et les différents niveaux entre la Fédération Walonnie Bruxelles et les Flamands ! Mais je crois que nous devons rester solidaire entre artistes, de toutes disciplines car aucune n’est plus importante qu’une autre, à mon avis. De plus, j’ai 64 ans, un peu d’expériences mais j’aime travailler avec les jeunes et leur énergie et idées. Je crois en l’intergénération et le partage des expériences. On se complète, dans la complexité des démarches. On a tous besoins de nous tous. J’ai souvent entendu dire que l’artiste est individuel, solitaire et ne veut pas partager son expérience, sa connaissance car il a peur d’être copier ! Nonsense, je ne peux pas me copier moi-même ! Ensemble, dans l’échange et le partage nous arriverons à créer un environnement riche. J’y crois ! J’ai besoin de vous et souhaite partager mon expérience avec vous.

Laisser un commentaire