Statut de l’artiste : le MR dévoile son projet !

Le MR informe la presse de son projet concernant le statut d’artiste. Il propose un nouveau statut d’artiste. A les suivre, leur ambition est même de proposer enfin un statut, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Ce statut, une fois accordé (par qui? comment? avec quelle transparence? ) donnera droit à une allocation d’artiste appelée revenu de base (le RBTA; le revenu de base des artistes et techniciens artistiques) et un ministère fédéral (à créer) en serait le garant. Ceci permettant aux artistes de n’être plus liés aux services de l’Onem, à ses raisonnements inadaptés concernant l’emploi des artistes et à ses contrôles. L’idée maîtresse de ce projet semble être un tremplin vers un statut d’indépendant.

Pour obtenir ce statut, il faudra faire preuve de 260 jours d’engagement sur 24 mois. Inutile de dire que la FAP n’a pas été consultée. On voit mal comment un artiste plasticien pourrait entrer dans les conditions d’octroi envisagées. Cette comptabilité en jours d’engagement ne correspond aucunement à l’économie des arts plastiques. Nos heures de travail existent, et c’est grâce à ce temps de travail que des oeuvres peuvent être présentées publiquement, proposée à la discussion, mises en tension. Mais ces heures ne sont jamais prises en compte faute de pouvoir leur donnée la consistance d’un contrat de travail. Nous voulons que ces heures de travail soient prises en compte dans le cadre d’un tel projet.

Néanmoins de nombreuses pistes contenues dans le projet du MR sont intéressantes et méritent d’être évaluées: revenu de base, irréversibilité du statut, découplage du chômage, prise en compte des aléas….

Nous sommes très curieux de connaître les propositions des autres partis.

Étiquettes:

2 commentaires sur “Statut de l’artiste : le MR dévoile son projet !”

  1. Merci pour l’info.
    Le statut d’artiste qui amène au statut d’indépendant est dangereux. Nous ne sommes pas des commerçants mais des chercheurs. Il y a plein de chercheurs… les scientifiques, les journalistes, et j’en passe. Il y a eu un projet de statut du 4ème régime dans les années 95 qui était le fruit de nombreuses rencontres forum d’artistes de tout bord. Il était très complet et envisageait d’ouvrir un processus de solidarité mutualisante sans rentrer dans le commerce. Jean Canivet a plaidé auprès de tous les partis à l’époque et il n’y a finalement aucune volonté autre que d’agrandir le sacro saint Marché. De l’art mais à quel prix? Nous ne voulons pas être asservi par le productivisme, la rentabilité. La liberté de l’expression est le maître mot à protéger. En tout cas, c’est sûr que la solidarité entre nous tous nous devons à ce jour la construire car nous sommes trop isolés chacun dans notre bulle. Il y a le NICC qui du côté flamand bouge mais du côté francophone il n’y a pas d’initiative du genre à ma connaissance.
    Bien à vous

  2. Merci pour votre partage. Cet historique est très intéressant et il est précieux de le transmettre. Vous terminez votre commentaire en regrettant qu’il n’y aie pas d’initiative qui fédère les artistes en FWB. C’est bien l’objectif de laFAP, ,n’hésitez pas à la rejoindre.

Laisser un commentaire