Construire la réalité du secteur des arts plastiques

Félix Desruelles : JOB. Détail, Musée des Beaux-Arts de Lille

Le quotidien des « plasticien·ne·s » : informer et sensibiliser

Qu’est-ce qu’un·e « plasticien·ne » ? À l’exception des artistes concerné·e·s et des spécialistes, qui sait vraiment ce que ce terme désigne ? Quelles réalités professionnelles, sociales, concrètes se cachent derrière cette appellation mal comprise ? Car derrière la partie visible de l’iceberg, il y a tout le reste. Force est de constater que la réalité quotidienne du secteur des arts plastiques est particulièrement méconnue.

Pour tenter de répondre le mieux possible à ces problématiques, la Fédération des Arts Plastiques a mis en place l’organisation d’un groupe de travail intitulé « Construire la réalité du secteur des arts plastiques ». Le but de cet atelier : sensibiliser chacun aux réalités de la vie d’artiste plasticien.

Dessinateur·rice, peintre, sculpteur·rice, photographe,… Autant d’exemples de professions artistiques aux contours opaques, peu évidents à cerner. 

Beaucoup d’interrogations pourraient venir alimenter ces différents constats. Les décisions politiques montrent bien le désintérêt et l’ignorance pour le secteur des plasticien·ne·s au statut précaire, la plupart du temps.

Afin d’apporter des solutions à ces divers questionnements, les participants du groupe de travail ont proposé, à l’issue de leur première réunion, les pistes de recherche suivantes :

  • Identifier les acteurs et actrices en place dans le secteur des arts plastiques afin de mieux appréhender sa diversité. L’élaboration d’un cadastre semble donc nécessaire. L’opération se révélant coûteuse en ressources, que la FAP seule ne pourrait produire, la Fédération peut toutefois rassembler une première série d’informations au moyen d’entretiens auprès de membres du secteur.
  • Travailler sur les représentations, souvent péjoratives, qui entachent l’image des plasticien·ne·s. Notamment en analysant l’influence produite à cette échelle par les médias (cette dernière pouvant éventuellement faire l’objet d’une exposition par la suite). 
  • Souligner le rôle social, pédagogique et historique de l’art, sa capacité à questionner les dysfonctionnements de nos sociétés et à anticiper les mouvements et les tendances.
  • Encourager les plasticien·ne·s à agir solidairement les uns avec les autres et à sortir de la position solitaire, parfois individualiste, qui immobilise nombre d’artistes. À cet effet, tenter de comprendre le fonctionnement des autres fédérations artistiques pourrait fournir de nouvelles pistes d’analyse (quelle est leur histoire ? Comment construisent-elles leurs argumentaires ?)

Un questionnaire est en cours d’élaboration en vue de réaliser une première étude du terrain des arts plastiques. La sensibilisation aux conditions de travail et d’existence de la sphère des arts plastiques est au centre de ce projet d’enquête.

Image : Félix Desruelles : JOB. Détail. Musée des Beaux-Arts de Lille.

Job est célèbre pour ses malheurs et sa résignation.
L’artiste a reçu la médaille d’or à l’exposition universelle de 1900 pour sa sculpture en marbre.

Laisser un commentaire